• Nous avons choisi cette année la solution 4 x 4 - caravane pour explorer plus facilement toutes ces pistes qui nous tendent les bras et qui sont incompatibles avec notre fidèle CC.

    Notre élan est stoppé net au km 117 avant Barcelone. Arrêtés quelques minutes devant le restaurant de l'aire, nous sommes victimes d'un "vol par ruse" (non remboursé par les assurances) qui nous privent de nos sacoches et de notre appareil photo.

    Nous rentrons chez nous pour refaire la totalité des papiers indispensables à la douane marocaine. Cela nous prend une semaine.

    Vendredi 3 au 10 mars : départ manqué

     

     


    votre commentaire
  • L'autoroute nous conduit rapidement jusqu'à Elné ((France) puis jusqu'à  Valence (Espagne), au camping de Betera. Nous apprécions cette halte espagnole pratique, car proche de l'A7  qui va nous conduire jusqu'à Beas de Granada. Le camping Alto de Vinuelas, face à la sierra nevada et proche de Grenade, est idéal pour visiter Grenade. Mais ce n'est pas notre objectif...

    La beauté de l'Andalousie avec ses vergers en fleurs est toujours aussi saisissante en cette saison. Il fait froid. C'est une bonne raison pour ne pas s'attarder. 

    du 10 au 12 mars : Nous voilà enfin partis !

     

     

    du 10 au 12 mars : Nous voilà enfin partis !

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Jusqu'à Algeciras, le temps est gris et froid. Nous retrouvons le soleil en arrivant sur la côte.

    Nous nous arrêtons chez Gutierrez pour acheter nos billets A/R et le billet de retour de nos amis Joëlle et Daniel qui nous rejoignent après un voyage en bateau Sète/Nador/Tanger. Surprise ! le tarif Ceuta-Algeciras a pris 30% en deux mois, malgré l'e-mail que nous présentons qui nous confirmait la possibilité de prendre le billet dans ce sens et le tarif. Fâchés, nous ne prenons pas le billet de nos amis. Ils l'achèteront eux-mêmes à Tanger, en arrivant, au tarif normal.

    Nous prenons le ferry à 14h. Le temps est beau et la mer belle. En 1h1/4, nous sommes à Ceuta. 

    Le passage de la douane est un peu folklorique La sécurité a visiblement été considérablement renforcée. Et, comme d'habitude, le traitement qui nous est réservé est très cordial.

    Nous arrivons au camping Al Boustane à Martil sans encombre. Il n'y a plus de restaurant. Dommage.

    Nous nous installons, allons faire du change et faire le plein de légumes, carottes et petits pois, bien sûr !

    La nuit est en partie pluvieuse.

    13 mars - Béas de Granada à Martil (Maroc)

    13 mars - Béas de Granada à Martil (Maroc)


    votre commentaire
  • Le soleil est revenu avec le matin. Pas d'eau chaude au camping chez les femmes. Oh, mon camping-car, comme je t'aime ! Drame cornélien que nous avons tranché : nous troquons l'inconfort relatif de certains campings contre le plaisir attendu des horizons nouveaux ! 

    Nous prenons l'autoroute près de Tanger, direction Agadir.

    Peu de traffic. Nous admirons le superbe pont Mohammed VI qui nous permet de contourner Rabat très rapidement. Voilà de la belle ouvrage ! Et la manifestation d'un Maroc moderne qui avance à grande allure. Bientôt, le TGV reliera Tanger à Rabat. Nous notons aussi qu'il va nous falloir nous mettre à apprendre le marocain, ou le berbère... Nous sommes très paresseux dans un pays qui parle notre langue et dont les habitants sont fiers de le montrer !

    A l'Océan Bleu, l'accueil est toujours aussi sympathique. La balade en bord de mer est la bienvenue après ces jours de voyage. Nous nous régalons d'un tajine au poulet au restaurant. La nuit est calme et quelques aboiements de chiens nous confirment que nous sommes bien au Maroc !

    14 mars - Martil / Mohammedia

    14 mars - Martil / Mohammedia

     

    14 mars - Martil / Mohammedia

     

    14 mars - Martil / Mohammedia


    votre commentaire
  • L'autoroute très peu fréquentée nous conduit jusqu'à Safi. Nous prenons ensuite la N1 pour arriver  jusqu'à  Taghazout. Nous retrouvons les paysages d'arganiers et d'oliviers.

    Nous avons surnommé le Maroc "le pays des mille couleurs". Cette couleur s'affiche partout : sur les châles et les voiles des femmes, sur les maisons, sur les murs des usines. Et la terre vient compléter cette palette incroyable. La descente sur Tamri et ses délicieuses bananes nous annonce que l'objectif est proche. 

    Au camping Terre d'Océan, le dynamisme d'Emmanuelle est toujours contagieux. Les vacances commencent vraiment. Il fait beau et frais.

    15 mars - Mohammedia / Taghazout

    15 mars - Mohammedia / Taghazout

    15 mars - Mohammedia / Taghazout

    15 mars - Mohammedia / Taghazout

     

    15 mars - Mohammedia / Taghazout


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires