• Assilah est à peine à 40 km de Tanger. Sa médina (vieille ville) est entourée de remparts construits au XVème siècle par les colons portugais.

    Les remparts d'Assilah

    Les remparts. A cet endroit, la mer est juste derrière;

    Assilah est connue pour son festival de peinture. Chaque année, de nouveaux artistes viennent affirmer leur talent et recouvrent les peintures de l'année précédente.

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

     

    2018 a accueilli aussi un festival de sculpture international.

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

    Les oeuvres d'art ne nous font pas oublier le charme de cette ville blanche, bleue et verte.

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

     

    1er mars - Assilah

     

    Peu de magasins ouverts à l'heure matinale où nous nous promenons. Nous sommes vendredi, jour de la grande Prière. On s'en aperçoit à peine.  Il faut revenir en fin d'après-midi (ce que nous ferons) pour retrouver l'ambiance de la foule qui se promène ou fait ses courses. En attendant, les magasins de touristes (qui se lèvent tôt) commencent à ouvrir ...

    1er mars - Assilah

    1er mars - Assilah

    Beaucoup de touristes espagnols (ici, on parle mieux espagnol que français) et chinois. 

    La température est clémente. J'ai abandonné le jean pour un pantalon d'été. Un léger voile de brume a envahi le ciel. Tout va bien...

     

     


    2 commentaires
  • Nous devons être à Mirleft pour le 11 mars (à peu près 900 km). Nous avons donc choisi de faire de petites étapes, sans trop nous presser.

    Aujourd'hui, 270 Km d'autoroute pour rejoindre Mohammedia et le camping l'Océan bleu. Maraîchage et serres jalonnent le chemin. Nous arrivons à 14 h. Il fait très doux. Après un déjeuner rapide, nous partons faire une balade sur la plage.

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    On taille une bavette le long de l'autoroute

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Des serres à perte de vue

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    La cueillette des fraises

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    La récolte des pommes de terres

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Des bananeraies sous serre

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Pour étendre les cultures, on défiche la forêt d'eucalyptus qui borde la côte

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Provision d'herbes pour les bêtes

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Le pont Mohammed VI qui contourne Rabat. Quand le génie humain allie beauté et utilité....

    Bâtir des ponts, pas des murs !

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Les moutons grossissent tranquillement en attendant l'Aïd (en mai cette année)

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Il faut être très vigilant : une femme traverse l'autoroute. Hier, nous avons vu 2 chèvres...

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Une partie du chemin qui mène à l'Océan Bleu a été améliorée...

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    Orchidées sauvages sur la plage

    2 mars - Assilah - Mohammedia

    La mer est un peu houleuse. L'état de la plage s'est sensiblement détérioré depuis l'an dernier. Les immondices s'accumulent.

     


    2 commentaires
  • Direction El Jadida. Nous ne nous sommes jamais arrêtés dans cette ville. 130 Km. C'est donc une très petite étape. L'autoroute nous y mène directement.

    Une brume de mer rend le ciel et la mer bien gris ce matin.

    3 mars

     

    La houle est forte et les vagues bien belles... 

    3 mars

    Les marchandes de lait sont déjà là

    3 mars

    Un cheval de course ? Nous sommes étonnés

    3 mars

    Nous sommes plutôt habitués à ceux-là...

    3 mars

    Mais nous étions tout simplement ignorants !

    3 mars

    Cette fois-ci, impossible de douter !!!

    3 mars

    Nous nous installons au camping. Décor superbe, extérieurs très propres, emplacements ombre et/ou soleil, électricité qui marche. Un calme extraordinaire. On entend les oiseaux et en fond sonore, le bruit lointain de la mer. Le rêve ! Jean Paul et moi sommes en désaccord sur un point : l'herbe n'est pas tondue. Je réponds : "biodiversité, tondre n'est plus à la mode". Eclat de rire !!!

    Les sanitaires sont, nous dirons, très rustiques. Mais nous sommes en CC, alors, nous nous en moquons ! 

    A El Jadida, il faut voir la citerne portugaise et les remparts de la citadelle.

    3 mars

    La citerne portugaise

    En 1502, des navigateurs portugais ont fait naufrage sur cette partie de la côte marocaine. Ils ont construit un fortin, puis un château fort en 1514 . La cité qui s'est développée autour a pris le nom de Mazagan.  Les murailles qui la ceinturent ont été construite en 1542. Elle a été reconquise en 1769 par le sultan Mohammed Ben Abdallah. La vaste salle souterraine du château a servi de salle d'armes puis a été utilisée comme réserve d'eau.  Elle fait 34 x34 m et comporte 6 nefs dont les clefs de voûte reposent sur 25 colonnes et piliers. La travée centrale est percée d'un oculus.

    3 mars

    1200 m de remparts avec canons tournés vers la mer et vers la terre

    3 mars

    Balade très agréable sur les remparts

    3 mars

    Jolie vue sur le port de pêche

    3 mars

    Entrée du port de pêche

    3 mars

    Bateau de pêche en cale sèche

    3 mars

    Ce n'est pas une sculpture, c'est un chat qui se lèche

    3 mars

    Celui-ci se dore au soleil

    3 mars

     

    Nous avons bu un excellent thé à la menthe à l'hôtel Iglesia (Kasba Beldi)

    Décor raffiné et original. Adresse à retenir pour un déjeuner une autre fois.

     

     

     

     


    2 commentaires
  • 247 km aujourd'hui, dont 137 d'autoroute. 

    Les routes côtières offrent de superbes paysages mais elles sont en mauvais état. Nous choisissons donc de prendre l'autoroute jusqu'à SAFI puis la N°1 qui nous conduit directement à Ounagha, notre étape de ce soir. Comme nous avons dîné hier soir d'une énorme araignée de mer qui nous a été livrée cuite et pré-cassée au camping-car, nous décidons, grands seigneurs, de ne pas nous arrêter à Oualidia. Non, le temps passe et nous avons à faire à Ounagha...

    Encore la brume de mer, ce matin. Elle persiste jusqu'à Oualidia, justement. 

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Les cigognes ne sont pas sensibles aux ondes électromagnétiques ! Elles choisissent les antennes pour faire leur nid partout au Maroc !

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Depuis l'autoroute, nous apercevons les fumées du site industriel de Jorf Lasfar qui est juste à la sortie sud de El Jadida

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Entre El JADIDA et SAFI, une région étonnante. La pierre affleure partout.

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Les enfants rentrent de l'école, cartable sur le dos

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Pour cultiver, on ramasse les cailloux et on en fait des murets. Nous avons fait çà aussi, en Normandie...

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    On enlève les tas de cailloux et on cultive.

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Après SAFI, des champs à perte de vue

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Les premières couleurs dans les champs

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    Lundi, jour de souk dans 2 villages traversés. Beaucoup de charrettes tirées par des ânes ou des chevaux. Nous avons finalement rencontré plus de charrettes que de voitures sur la nationale 1....

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    4 mars - El Jadida - Ounagha (Essaouira)

    A l'approche d'Essaouira, le paysage change. Les oliviers se font plus nombreux, jusqu'à coloniser tout l'espace. Puis l'arganier se mêle aux oliviers pour les remplacer complètement dans la région d'Agadir.

    Nous nous installons au camping "les oliviers", à Ounagha. Car nous avons un objectif bien précis en venant là ! Mais, ça, c'est pour demain, Inch Allah ! 


    votre commentaire
  • Une enseigne a attiré notre attention : "Le vignoble du Val d'Argan" à Ounagha. Un vignoble près d'Essaouira, c'est exceptionnel (unique d'ailleurs). Mais que le propriétaire, Charles Mélia, soit petit-fils d'un rapatrié d'Algérie et propriétaire d'un vignoble à Chateauneuf du Pape, voilà qui n'est pas banal ! De plus, les raisins sont cultivés en agriculture biologique, ce qui est unique au Maroc. Notre curiosité a donc été éveillée et nous avons décidé d'aller voir.

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    Grand panneau à l'entrée de la propriété

    Pourquoi un dromadaire ? Goliath (c'est son nom), tire la charrue entre les rangs de vigne. Ici, tout est fait à la main. 60 ouvriers s'occupent  du vignoble.

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    C'est 10 h du matin. Nous ne demandons pas à déguster et choisissons 4 échantillons

    que nous goûterons plus tard avec les mets appropriés...

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    Nous ne verrons pas le propriétaire, mais toutes les explications nécessaires nous sont données et nous faisons une visite rapide.

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    Il y a une trentaine d'hectares de vignes

    Après la visite, nous rejoignons le camping Esprit Nature, petit paradis au coeur d'une forêt de résineux, d'arganiers et de caroubiers.

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    Esprit Nature, ça se mérite : 3, 5 km de piste dont 2,5 en tôle ondulée.

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    L'environnement d'un espace, chez Esprit Nature

    5 mars - Ounagha - du camping Les Oliviers à Esprit Nature

    Nous passons 2 jours près de ce magnifique caroubier

    Nous avons commandé un taxi pour demain : nous irons flâner à Essaouira.


    3 commentaires