• Mauvaise surprise cette nuit : le propriétaire du "camping" a volontairement coupé l'électricité vers 1 h du matin. L'appareil pour l'apnée du sommeil de Jean Paul est formel : 3 heures d'utilisation. Et pourtant, nous lui avions bien précisé que nous avions besoin d'électricité pour raisons médicales. Nous avons cru à une coupure. Mais non ! Sa femme, le matin, a tout simplement appuyé sur le bouton de la multiprise pour remettre l'électricité.  Et, bien entendu, l'individu était invisible le matin. Nous avions payé d'avance, à sa demande. 80 drh, sans douche. Bien fait pour nous ! Si nous avions consulté le forum, nous n'y serions pas allés.

    Las ! Tout fout l'camp, ma brave dame. Le mythe du bon sauvage est définitivement mort. 

    En contre-partie, nous avons rencontré dans ce même lieu un couple de bretons super sympathiques avec lesquels nous avons bavardé un long moment. 

    Le temps est gris et la température est douce. Nous partons ce matin pour l'étape qui va boucler la boucle marocaine : Assilah.

    Nous y allons en passant par Tétouan, ce qui nous fait emprunter la rocade méditerranéenne, superbe route qui longe la méditerranée, comme son nom l'indique et qui offre des paysages splendides .... quand il fait beau.

    Comme ce n'est pas le cas, j'ai juste fait quelques clichés histoire de... Mais rien à voir avec la réalité.

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Ces chapeaux modernes remplacent souvent le chapeau traditionnel à pompons. Je les adore.

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    La rocade côté "terre"

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Une meule de paille. Dans cette région, elles ont toutes cette forme de champignon

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    La rocade a nécessité des travaux gigantesques. Le mur de soutènement est en béton armé. Cela lui évitera de s'effondrer....

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    La rocade, côté "mer"

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Bateaux de pêcheurs sur la plage

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Criques superbes

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Plages magnifiques

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    On papote

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    On traverse sans se presser...

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Celle-ci n'est pas une pub de la prévention routière, mais une pub d'un opérateur que nous connaissons bien...

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    A Tétouan, on prend grand soin des espaces verts qui sont soigneusement coupés et arrosés

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Magnifique université

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Des trémies facilitent maintenant grandement la traversée de Tétouan. Une belle avancée !

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Boulevards superbement arborés

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Nombreux barrages au Nord du Maroc. Autant arrêter l'eau avant qu'elle n'arrive à la mer !

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Forêts de pins. Non, nous ne sommes pas dans le Jura !

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Nous avons pris la nationale 2 qui va de Tétouan à Tanger, puis nous prenons l'autoroute qui nous amène directement à Assilah, distante de 25 km de Tanger Ville. C'est comme si nous recommencions le voyage....Avec le bord de mer, nous retrouvons le soleil. C'est le printemps. Les prés et les champs sont très colorés.

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Jolie maison dans une petite oliveraie.

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Le Maroc est un vaste chantier. On bétonne le front de mer à tout va.

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Estuaire gigantesque pour l'oued Hachef

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Vous ne rêvez pas, ce sont bien des flamants, mais pas roses. Je suppose qu'il n'y a pas de crevettes dans ces eaux-là.

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Un palmier bien esseulé dans cet environnement !

    2 mai - Oued Laou - Assilah

    Et voici, de la sortie de l'autoroute, les environs d'Assilah. A gauche, l'habitat ancien et traditionnel, à droite, les constructions flambant neuves. C'est une image récurrente. Le Nord du Maroc avance à marche forcée. Nous sommes stupéfaits des évolutions constatées d'année en année. Nous ne sommes pas nostalgiques. C'est fantastique de vivre cette évolution presque en direct....

     

     


    votre commentaire
  • Nous prenons volontairement notre temps. Nous aurions pu partir aujourd'hui, ou demain, ou dimanche. Mais une simple consultation des horaires de bateau et l'exode que nous avons constaté ce matin montre qu'à l'évidence les départs sont très nombreux. Pourquoi donc se presser ? 

    Deux balades aujourd'hui. L'une ce matin avec Marley, l'autre cet après-midi à deux. Le soleil a tardé à se lever, mais à 16 h, le ciel bleu nous invite à prendre l'air.

    3 mai - Assilah

    Il suffit de traverser la rue pour être sur la plage

    3 mai - Assilah

    Pour les amateurs, les dromadaires de service

    3 mai - Assilah

    L'entrée du port de pêche pour protéger les barques des fureurs de l'atlantique

    3 mai - Assilah

    Un petit tour en calèche ? 

    3 mai - Assilah

    Chinoises très élégantes

    3 mai - Assilah 

    Oeuvre de Marta de Pablos au festival d'Assilah 2017

    3 mai - Assilah

    Détail de l'oeuvre

    3 mai - Assilah

    Il suffit de lever les yeux pour voir les jardins sur les terrasses

    3 mai - Assilah

    3 mai - Assilah

    Autre plage vue de la muraille qui ceinture la ville

    3 mai - Assilah

    Une porte était ouverte....

    3 mai - Assilah

    Beaucoup de restauration en cours. Cette rue, entièrement pavée et repeinte est magnifique

    3 mai - Assilah

    Moucharabiers traditionnels

    3 mai - Assilah

    3 mai - Assilah

    Moucharabier contemporain

    3 mai - Assilah

    Oculus original

    3 mai - Assilah

    3 mai - Assilah

    Nous entendons de la musique gnaoua quelque part. Nous nous approchons. Nous bavardons longuement avec le musicien de gauche, un vrai gnaoua. Nous nous initions en riant au rythme de cette musique que nous aimons. Il nous faudra encore quelques cours !!!!

    3 mai - Assilah

    Authentique, comme dirait Daniel. Il s'agit d'un guembri. 

    Le guembri est l'instrument du chanteur du groupe (maâlem). La musique gnaoua a été inventée par les descendants d'esclaves noirs au Maghreb. Elle a évolué pour devenir un mélange d'apports d'Afrique noire mais aussi arabes et berbères.

    3 mai - Assilah

    Mur peint - festival 2018

    3 mai - Assilah

    Carreaux en faïence émaillée - festival 2018

    3 mai - Assilah

    Volet décoratif

    3 mai - Assilah

    3 mai - Assilah

    C'est un vrai plaisir de déambuler sans but. On découvre toujours quelque chose que l'on a pas vu.

    Nous terminons notre balade par le souk et par quelques achats de légumes. Nous trouvons des fraises (1€ le kilo) et des framboises (1€40 le kg). C'est leur parfum qui nous a attirés...

    Joli après-midi.

     


    5 commentaires
  • Nous avons deux jours devant nous : une éternité !

    Samedi, nous nous contentons de la promenade d'une bonne heure avec Marley au bord de la mer. Nous allons jusqu'au bout de la jetée, là où les pêcheurs ramènent leur pêche, là où nous avons acheté le 28 février notre première araignée...

    4 - 5 mai - Assilah

    De gros travaux d'infrastructures sont entamées dans ce tout petit port. Dans un an, tout sera différent.

    L'après-midi, nous restons à lire, jouer au scrabble (moi et ma tablette), bref, à paresser. 

    Nous passons la soirée avec Claudine (44) et Jean Paul, son époux, qui prennent le bateau demain, autour d'un petit apéritif qui clôture nos séjours au Maroc. Joli moment de sympathie et de partage.

    Dimanche, c'est le dernier jour. Dès 10 h, il fait très beau. Il faut sortir Marley, qui resterait bien tranquillement dans le camping-car si nous ne l'obligions pas à mettre le nez dehors. Il faut dire que nous sommes particulièrement bien placés...

    4 - 5 mai - Assilah

    Direction la ville, qu'il n'aime pas du tout.

    4 - 5 mai - Assilah

    Pause obligatoire. Jus d'orange frais et de banane fraîche pour moi, café et pains au chocolat pour Jean Paul.

    Pour une fois, nous nous amusons à regarder passer les gens....

    L'après-midi, nous repartons seuls. Le temps est magnifique et le petit kilomètre à parcourir pour arriver jusqu'à la ville est un régal sur cette large promenade.

    4 - 5 mai - Assilah

    4 - 5 mai - Assilah 

    Les palmiers sont en fleurs. Fleur femelle

    4 - 5 mai - Assilah

    Fleur mâle

    4 - 5 mai - Assilah 

    Quelques bananiers en fleurs aussi sur l'avenue

    4 - 5 mai - Assilah 

    C'est dimanche. Les auto-miniatures attendent les enfants

    4 - 5 mai - Assilah

    La mosquée de la Médina a été complètement rénovée depuis l'an dernier

    4 - 5 mai - Assilah 

    Le jeune tisserand auquel j'avais acheté une fouta est toujours là. Il est heureux de nous revoir. Il nous explique que son père fait les grandes pièces et lui fait les petites sur ce métier. Il en a une en cours d'ailleurs. Je lui achète des foutas, bien sûr...

    4 - 5 mai - Assilah

    Pour les élégantes d'Assilah

    4 - 5 mai - Assilah 

    Autre tendance

    4 - 5 mai - Assilah

    Bel objet

    4 - 5 mai - Assilah

    Curieux : des santons en argile

    4 - 5 mai - Assilah 

    Avec les rois mages !

    4 - 5 mai - Assilah 

    Casquettes à vendre !

    Le ramadhan commence le 7 mai, c'est-à-dire après-demain. Les magasins regorgent de produits de toutes sortes. Ici, miel, farine, cacahuètes, sésame....On consomme beaucoup de gâteaux pendant cette période.

    4 - 5 mai - Assilah

    Le souk du dimanche soir à Assilah est beau. Mais en cette veille de fête, il est tout simplement magnifique. Les étals de fruits et de légumes nous donnent envie....

    4 - 5 mai - Assilah

    4 - 5 mai - Assilah

    Les paysannes aussi sont là avec leurs salades et leurs herbes

    4 - 5 mai - Assilah 

    Fraises et framboises partout. Là, nous craquons ! 80cts d'€ le kilo de fraises, comment résister ?

    4 - 5 mai - Assilah

    Le poisson évidemment très frais.

    4 - 5 mai - Assilah

    Nous découvrons qu'il existe aussi un marché couvert. A retenir pour une prochaine fois.

    4 - 5 mai - Assilah

    Des pastèques de Zagora, bien sûr... 

    4 - 5 mai - Assilah 

    Les melons sont excellents

    4 - 5 mai - Assilah 

    Tous les légumes qui viennent des serres de la côte

    4 - 5 mai - Assilah

    Tous les marchands de la rue sortent de la marchandise pour l'exposer

    4 - 5 mai - Assilah 

    Nous déambulons avec bonheur dans cette foule qui ne nous voit même pas.

    4 - 5 mai - Assilah

    Nous revenons au CC un peu chargés et remercions au passage ce palmier un peu spécial qui nous donne une assez bonne transmission Internet...

    Et pour finir en beauté notre séjour, nous dînons au restaurant "la Perle" (que nous avons connu grâce au blog d'Huguette -merci, Huguette).

    Oasis européenne en plein coeur de Assilah : décor raffiné, personnel très stylé et compétent, cuisine européenne, vins marocains et d'ailleurs. 

    Nous commençons nos voyages et les finissons par ce restaurant. Entre deux mondes.

    L'apéritif (kir) nous est offert.

    4 - 5 mai - Assilah 

    Cèpes au vin blanc

    4 - 5 mai - Assilah

    Sole meunière et ses légumes pour moi

    4 - 5 mai - Assilah

    émincé de volaille au gorgonzola pour Jean Paul

    4 - 5 mai - Assilah

    Une crème brûlée en dessert

    avec un blanc marocain pour accompagner ces délices.

    En fond sonore, Piaf, Aznavour, blues...

    Sommes-nous encore au Maroc ? Bien sûr !

     


    2 commentaires
  • Le Maroc a changé d'heure hier, pour la période du Ramadan. Il y a maintenant 2 heures de décalage entre l'Europe et le Maroc.

    Cela nous arrange plutôt. Levés très tôt, nous partons à 6 h 30 pour Tanger. "C'est tout droit", nous a-t-on dit. Et c'est vrai. Le port de plaisance d'où partent les ferries est très facile d'accès.

    Contrairement à ce que nous pensions, deux cars remplis de chinois et d'anglais vont nous donner un peu de stress : le bateau est très petit, les bus très grands, ils ont réservé, nous pas.... Bref, nous embarquons quand même de justesse sur le bateau de 9 h qui part à 9 h 30 et qui arrive à Tarifa à ... 12 h 30.

    Le passage est remarquablement facile. Tous les véhicules passent au scanner, mais cela se fait rapidement. La police et la douane fonctionnent très bien. Que du bonheur ! 

    Le bateau est archi-comble mais la mer calme.

    Et le passage de la police et de la douane à Tarifa sont sérieux, mais faciles. C'est la première fois qu'un douanier demande à examiner le passeport international de Marley, lequel avait mis son museau à la fenêtre. Pas moyen de passer inaperçu !

    Nous nous installons pour l'après-midi au camping Tarifa, à quelques kilomètres de Tarifa.

    Les plages sont connues par tous les surfeurs de la terre : voyez plutôt !

    6 mai - Assilah - Tarifa

     

    Au fond, la ville de Tarifa

     

    6 mai - Assilah - Tarifa

    Le spectacle est superbe, mais le vent frais nous dissuadera de rester trop longtemps sur la plage.

    Le voyage n'est pas encore fini. Nous entamons la remontée de l'Espagne demain. Doucement. 


    5 commentaires
  • Il fait 13° ce matin au lever, bien mieux que les 4,8° de Lentilly... Nous partons tôt car nous avons 350 km à faire, sans nous presser, d'abord sur autoroute jusqu'à Malaga, puis sur 2 x 2 voies jusqu'à Béas de Granada. Très vite, la brume se lève pour faire place à un soleil éclatant et un ciel bleu très pur. Nous allons vers l'est, donc, pas de photos de la côte, pourtant belle bien que bétonnée. A Malaga, l'A 92 (2x 2 voies gratuite) nous emmène vers le nord. Puis c'est le petit bout d'AP 46 (autoroute payante), une petite merveille qui va nous faire grimper de 150 m à 1000 m sur le plateau où nous retrouverons l'A 92 qui nous emmène gratuitement à Grenade.

    L'Andalousie, c'est le pays des oliveraies, c'est le pays des fermes blanches plantées au milieu des oliveraies. C'est le pays de la terre blanche, grise, rouge.

    C'est une région où le savoir-faire de l'homme a fait jaillir d'une nature difficile une ressource essentielle : l'olive.

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada

    Fermes blanches, impeccables. C'est une tradition, ici, les maisons sont blanches.

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada

    L'Andalousie, c'est le pays des villages blancs, groupés sur les flancs des montagnes. C'est décidé, nous avons mis au programme d'octobre "la route des contrebandiers" qui va de Antequera à Algésiras, en passant par Olvera, Gaucin, Ronda.

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada

    Une touche de couleur dans un océan de vert

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada

    Et puis, tout à coup, un drôle de nuage ? Non, ce n'est pas un nuage, c'est la sierra enneigée qui domine Grenade.

    Nous la découvrons à 30 km de Grenade

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada 

    Elle nous accompagne tout le long du chemin

    7 mai - de Tarifa à Beas de Granada 

    Et voilà le paysage que nous avons depuis le Camping-car.

    Il fait 30 °. Et les Anglais se baignent dans la piscine....Nous sommes à 1 100 m d'altitude.


    5 commentaires