• Nous avons rencontré hier deux membres du Forum. Merci, Nanoutitou, pour nous avoir offert une délicieuse clairette de Die et partagé un moment agréable.

    Nuit fraîche, mais très calme. Pas de chiens qui hurlent la nuit, ce qui est fréquent ici. Nous n'en avons d'ailleurs quasiment pas entendu cette année.

    Aujourd'hui, petite étape de 85 km juqu'à Moulay Idriss, au camping Zerhoun Bellevue, après Meknès.

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Place idéale sous les cerisiers. Ne vous y fiez pas. Nous avions choisi volontairement cette place, un peu isolée des quelques camping-cars rangés en rang d'oignons sur la belle plate-forme d'où l'on a une belle vue... Un club d'Allemands est arrivé, plus un club de Hollandais. C'est la première fois depuis 2014 que nous voyons ce camping aussi plein. Tant mieux pour le Maroc. Mais le matin, après leur départ, nous savourons un moment de tranquillité.

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Vue de la plate-forme. L'Euro-camping, c'est le projet d'un Emir, un vrai (il était là, d'ailleurs), camping cariste, qui a fait construire cet ensemble un peu démesuré, à la fois château et camping. Le château est destiné à accueillir, peut-être un jour, Inch Allah, des enfants défavorisés. Il peut aussi faire hôtel. Pour l'instant, seul le camping fonctionne. Grands espaces, installations parfaitement fonctionnelles, belle vue, arbres, rosiers très bien entretenus. L'ensemble est joli et le séjour agréable, le personnel serviable. Nous aimons y retourner chaque année. 

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Vue de la ville d'Azrou

    Azrou, en berbère, veut dire "le Rocher".  A quelques 1000 m d'altitude, Azrou est une ville sympathique. Les commerçants sont agréables et le grand souk un évènement qu'il faut vivre une fois !!!! Azrou est la ville des cerisiers. Cette année, les cerises sont encore bien vertes. 

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Cerisiers, vergers, céréales. Ici, tout est vert

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Pour ceux qui connaissent N 13, miracle ! Elle est en réfection et nous offre de grands "bouts" tout neufs ! 

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Des orchidées sauvages dans les champs

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Des forêts d'épicéas ont été plantées avec succès.

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    PANORAMIQUE 

    En empruntant la N 13, impossible de rater "le paysage d'Ito".

    Un peu d'histoire :

    "Ito Laârbi fut une femme de pouvoir et de prestige, très respectée au sein de sa tribu. En vrai chef guerrier, elle mena des batailles contre des tribus voisines à la fin du 19ème siècle et contre les colons français au début du protectorat. Le territoire libéré sous son influence pris ainsi son nom et par la suite les Français ont donné à ce balcon panoramique le nom de « Paysage d’Ito »"

     

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Détail du paysage. Aujourd'hui, nous avons beaucoup de chance. La visibilité est exceptionnelle. 

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Les moyens mécanisés se multiplient dans les champs

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Pour les plantations et les récoltes, beaucoup de main d'oeuvre

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Petit troupeau de vaches dans un espace clôturé. Exceptionnel.

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    A partir d'El Hadjeb, de grandes plaines céréalières

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Jolie clôture. Nous sommes loin du pisé du sud

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Des centaines d'hectares de vigne en approchant de Meknès. 

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Des tracteurs sur la 2 x 2 voies menant à Meknès

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Et aussi un cheval qui doit traverser la 2 x 2 voies

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Meknès, ville moderne qui va accueillir à la mi-avril le salon international de l'agriculture (SIAM)

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss

    Nous contournons Meknès et nous rendons 15 km plus loin. Les villages sont perchès. Celui que l'on aperçoit ici, Sidi Ali, a une curieuse réputation : les femmes se réuniraient autour d'un coffre pour y pratiquer des rites obscurs....

    27 avril - Azrou - Moulay Idriss 

    Et nous voici sous un olivier dont l'ombre protectrice fera bientôt place au soleil. Il fait très beau, chaud.  Un groupe d'Italiens est attendu. Comme le reste des campings, pas mal de monde. Le propriétaire a investi. Les douches fonctionnent à merveille, les abords sont très fleuris. Ce pourrait être un petit bijou, si, si... En montant à Sidi Ali, tout proche, la vue sur Meknès est imprenable, de jour comme de nuit. Et de très belles places à l'ombre sous les eucalyptus sont disponibles sur la terrasse du haut, pour ceux qu le souhaitent !

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  Aujourd'hui, grande étape : 180 km entre Moulay Idriss et Chefchaouen. Nous partons tôt, car nous voulons précéder les Hollandais qui pourraient faire route sur Chefchaouen.... 

    La visibilité est optimale et notre route passe près du site de Volubilis. Impossible de résister à la tentation de faire un panoramique !

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen

    PANORAMIQUE

    Vous noterez les champs de céréales et les oliveraies qui s'étendent à perte de vue derrière le site. 

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Comme tous les ans, nous nous promettons de revenir visiter ce site avec un guide !

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    C'est la saison de la floraison des chardons. Personne ne les coupe et il y en a partout.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Le tapis de la N 13 a été refait par endroits, mais pas le reprofilage. Attachez vos ceintures, ça balance !

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Nous arrivons au col de Zagotta (500m) qui domine un vaste plateau céréalier. C'est à Zagotta que nous faisons provision de petits pois tous les ans. Hélas, la saison est passée dans la région. Nous reprenons la route bredouilles et un peu dépités.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Un patchwork incroyable s'offre à nos yeux.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Un petit oued se fraie un chemin dans le plateau de céréales

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Céréales et légumes alternent. C'est là que sont cultivés les petits pois !!!

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Il ne reste plus de place pour les moutons que le berger mène paître au bord de la route

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Les bords de route sont très occupés : à droite, les vaches, les moutons ; à gauche, les vendeurs d'oranges. A droite comme à gauche s'étendent des orangeraies et la vente se fait au bord de la route.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Mécanisation pour les grands espaces de céréales

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Pas encore trop de traitements dans le champ : les coquelicots y poussent en liberté

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Le vert tendre, ce sont les futurs petits pois !

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Dans la région que nous traversons, des tonneaux peints en bleu servent à faire la provision d'eau

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    A défaut de protéger de la pluie .....

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Des fontaines où l'on vient s'approvisionner en eau

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Passée la ville de Ouezzane, le paysage change. On aborde le pays des collines et bientôt des montagnes

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    L'habitat change aussi : les toîts sont en tôle ondulée

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Les femmes ne portent plus de grands châles. Juste un foulard sur la tête et beaucoup portent la fouta rouge et blanche.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    A 30 km de Chefchaouen, nous traversons un souk incroyablement coloré. Notez les chapeaux des femmes, typiques de cette région. Ils peuvent être aussi à pompons de toutes les couleurs.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Vêtement traditionnel que l'on porte au quotidien

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Nous avons pris de l'altitude

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Près de Chefchaouen, les femmes commencent à vendre le lait au bord des routes

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Et voici Chefchaouen, vue de la route de Tétouan. 

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Les chevaux remplacent souvent les ânes

    Nous sommes arrivés avant les Hollandais (qui ne viendront pas) mais pas avant les Italiens, qui remplissent le camping. Là encore, nous n'avons jamais vu ça ! Quelques français, des allemands, et il ne reste que 4 ou 5 places le soir ! 

    Une petite sieste pour nous reposer de nos 180 km et une petite balade jusqu'aux murailles qui ceinturent Chefchaouen afin de voir la ville depuis les hauteurs. 

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Vue très partielle de la ville : la petite mosquée blanche d'où l'on voit toute la ville, le cimetière et un tout petit morceau de la ville

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    L'ancienne kasbah dont la couleur ocre tranche sur le blanc et le bleu des maisons environnantes

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Les toîts de Chefchaouen qui servent pour faire sécher le linge et entreposer tout ce qu'on ne sait pas mettre ailleurs...

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    La montée vers la petite mosquée et le lavoir. C'est dimanche, le bruit monte, la ville est très bruyante.

    28 avril - Moulay Idriss - Chefchaouen 

    Bel hôtel 

    Demain, nous irons déambuler dans la ville....


    2 commentaires
  • Nuit parfaitement calme. Le camping est plein et les Italiens matinaux. A 6 h 20, branlebas de combat. Mais..... il n'y a personne pour ouvrir la porte et le gardien de nuit n'a manifestement pas eu les instructions. Les moteurs tournent. Au bout d'1/4 d'h, tout s'arrange et les voilà partis !

    Un léger brouillard va et vient. Lorsque nous partons nous balader (10 h, quand même !), le soleil est là. Nous descendons en ville par un escalier qui mène directement dans le haut de la ville, en passant par un ancien cimetière.

    29 avril - Chefchouen

    Des tombes abandonnées

    29 avril - Chefchouen

    C'est jour de marché. Il dure toute la journée. Nous y reviendrons en fin de balade

    29 avril - Chefchouen 

    Les paysannes viennent vendre leurs produits : lait, légumes

    29 avril - Chefchouen 

    Et les chinois font des photos.... comme nous d'ailleurs, mais un peu moins discrètement.

    Et nous montons et descendons les ruelles de la ville bleue :

    29 avril - Chefchouen

    29 avril - Chefchouen

    29 avril - Chefchouen 

    Jolie progéniture pour cette chatte !

    29 avril - Chefchouen 

    A l'origine, Chefchaouen a été fondée par les Maures chassés d'Espagne par les Rois Catholiques.

    On y parle mieux l'espagnol que le français et le nom des rues est en espagnol

    29 avril - Chefchouen

    Nous avons trouvé le restaurant Clock, où nous voulons déjeuner ce midi. L'accueil est sympathique et le repas se revèlera délicieux. Une très bonne adresse à retenir. De plus, tous les soirs, des musiciens jouent et nous sommes invités à revenir à 19 h.

    Nous irons certainement une autre fois.

    29 avril - Chefchouen 

    Idée originale de reconversion d'une machine à coudre

    29 avril - Chefchouen 

    Vue depuis la terrasse du restaurant 

    29 avril - Chefchouen 

    Bonne idée d'utilisation d'une vasque !

    29 avril - Chefchouen

    Nous reprenons notre balade

    29 avril - Chefchouen

    Porte en bois peinte de la maison de la culture

    29 avril - Chefchouen 

    Place El Hauta où sont attablés beaucoup d'étrangers

    29 avril - Chefchouen

    Le magasin d'un boulanger

    29 avril - Chefchouen 

    On sait qu'il y a un boulanger lorsqu'il y a du bois dans la rue...

    29 avril - Chefchouen

    29 avril - Chefchouen

    Mur peint. Curieux, ces femmes voilées. Ici, elles ne le sont pas du tout.

    29 avril - Chefchouen 

    Chinois en visite. "Les chinois ne nous servent à rien", nous a-t-on dit ce matin. "Ils n'ont pas besoin de visa pour venir. Ils ne mangent pas notre nourriture. Il y a maintenant 4 restaurants chinois à Chefchaouen. Ils n'achètent rien. Ils ne s'intéressent pas à nous et ne cherchent pas à communiquer. Ils ne parlent pas anglais". Nous prenons note.....

    29 avril - Chefchouen 

    Place Uta Hamam qui est la grande place de Chefchaouen

    29 avril - Chefchouen

    29 avril - Chefchouen 

    Fontaine de la place El Hauta

    29 avril - Chefchouen 

    Mi-ombre, mi-soleil. Nous avons le choix....

    29 avril - Chefchouen

    29 avril - Chefchouen

    29 avril - Chefchouen 

    Et nous revoilà au marché.

    29 avril - Chefchouen 

    Nous trouvons plein de petits pois ! Nous faisons un joli marché. Les légumes sont superbes et très frais. Un vrai régal.

    Nous rentrons en taxi. 2 € la course. Pas de quoi s'en priver !

     

     

     


    2 commentaires
  •  Nouvelle et dernière matinée à Chafchaouen. Une balade sans but précis, pour le plaisir.

    30 avril - Chefchaouen

    PANORAMIQUE

    Chefchouen vue de la petite mosquée où il faut grimper, grimper. Ce panorama, il se mérite ! 

    30 avril - Chefchaouen 

    Si vous cliquez sur le panoramique, vous voyez que Chefchaouen est entourée de murailles au Nord.

    On accède à la Medina par des portes. Ici, bab Omar, c'est à dire la porte Omar.

    30 avril - Chefchaouen 

    Chefchaouen, ce sont ses mosquées et ses muezzins qui se mettent à chanter tous ensemble, dans une cacophonie extraordinaire.

    30 avril - Chefchaouen 

    Le cimetière, qu'on voit de la petite mosquée et qu'on apercevait hier depuis la muraille nord

    30 avril - Chefchaouen 

    Incroyable enchevêtrement de maisons avec des ruelles en escalier

    30 avril - Chefchaouen 

    Le bleu célèbre, on devrait dire "les bleus de Chefchaouen" car il peut y en avoir plusieurs sur une même maison

    30 avril - Chefchaouen 

    Nous avions visité cette maison d'hôte en construction (2017). Une vraie réussite !

    30 avril - Chefchaouen

    Chefchaouen et ses portes, celle-ci récente

    30 avril - Chefchaouen

    Celle-ci ancienne.

    30 avril - Chefchaouen

    Chefchaouen et son fromage, jolliment présenté dans des brins d'herbes tressés.

    30 avril - Chefchaouen 

    La devanture d'un pâtissier

    30 avril - Chefchaouen

    Les étals de toutes sortes, ici des fruits secs, des olives, des fromages, des herbes, des oeufs....

    30 avril - Chefchaouen

    Le pain, à droite "industriel", à gauche, "le pain des femmes", très reconnaissable à sa texture et à sa saveur. Il est fait tous les jours par les femmes qui, souvent, le vendent elles-même. Les Marocains se sont mis à la baguette. Dommage, elle n'a de pain que le nom...Comme nos baguettes industrielles, elle n'a aucun goût et est, comme dit Jean Paul, "sans farine".

    30 avril - Chefchaouen

    Le marchand de poisson que les chats surveillent attentivement

    30 avril - Chefchaouen

    Les pigments, bien entendu. De toutes les couleurs et de toutes les nuances

    30 avril - Chefchaouen

    Et les chats....

    30 avril - Chefchaouen 

    La mode d'Agadir. Il y a de très jolies choses. J'ai failli me laisser tenter...

    30 avril - Chefchaouen

    La mode traditionnelle

    30 avril - Chefchaouen 

    Les pantalons de toutes les couleurs

    30 avril - Chefchaouen

    Et les vêtements de fêtes.  Ceux-là, pour les trouver, il faut aller dans le quartier où seuls quelques touristes s'aventurent. C'est le quartier que nous préférons, vous l'avez deviné. D'ailleurs, j'ai acheté 3 robes...bien plus sobres.

    30 avril - Chefchaouen

    Vêtements pour hommes en laine non colorée, très chauds

    30 avril - Chefchaouen

    Habits de fête pour les hommes

    30 avril - Chefchaouen

    Dans la rue la plus touristique, on sent le cuir à plein nez. Au moins, on sait qu'il ne vient pas de Chine...

    30 avril - Chefchaouen

    Les foutas, que l'on peut assortir aux.....

    30 avril - Chefchaouen

    chapeaux. Vêtements traditionnels de la région, on les voit partout, même dans mon jardin.

    Comment voulez-vous que je résiste à d'aussi jolis chapeaux ?

    30 avril - Chefchaouen

    Les tapis, généralement très colorés

    30 avril - Chefchaouen

    La vannerie

    30 avril - Chefchaouen

    Et le bazar où l'on trouve tout.....

    30 avril - Chefchaouen

    Des sacs en laine avec présentation originale 

    30 avril - Chefchaouen

    A Chefchaouen, on peut savourer un jus d'orange les pieds dans l'eau

    30 avril - Chefchaouen

    Les oranges sont maintenues au frais dans l'eau courante de l'oued et sont pressées sous les yeux des consommateurs. Le jus est excellent.

    30 avril - Chefchaouen

    Chefchaouen, et les restaurants chinois. Nous en avons repéré 2, dont celui-là.

    Mais les propos de notre interlocuteur d'hier étaient pessimistes : les chinois parlent anglais (j'en ai entendu aujourd'hui), et bien mieux que moi (ils n'ont pas de mal) et mangent local dans les restaurants un peu chics. 

    Nous avons trouvé Chefchaouen en pleine ébullition. Depuis l'an dernier, nous avons constaté de nombreux travaux de rénovation, l'explosion de la quantité de cafés, restaurants, auberges en tout genre. Des banques flambant neuves ont aussi fait leur apparition. La carte bancaire chauffe aussi à Chefchaouen, Jean Paul l'a vérifié ! 

    Beaucoup de tourisme, espagnols, chinois, allemands, français (un peu). 

    Nous y reviendrons, Inch Allah, c'est trop beau !


    2 commentaires
  • Comme le temps passe !....

    Nous partons ce matin sous un ciel un peu brumeux vers Oued Laou, à une cinquantaine de KM de Chefchaouen, sur la côte méditerranéenne. Nous connaissons bien cette route que nous apprécions pour la beauté de ses paysages. Ce matin, pas de chance. La brume est là et va s'épaissir au fur et à mesure que nous approchons de la mer.

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    C'est très vert. Ici, pas de grains mûrs. 

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    On retient les eaux de l'Oued Laou par un barrage

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    Détail de la précédente photo

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    Cette piste rejoint la piste qui part derrière le camping de Chefchaouen, situé entre les deux monts de droite

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    C'est peut-être le 1er mai mais pas la fête des femmes

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    Soleil presque en face et brume. Dommage !

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    La route suit les gorges de l'Oued Laou

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    Villages et habitat dispersé dans cette région montagneuse

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    J'ai été injuste : les hommes travaillent aussi : les paysans,

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    les animaux

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    les bergers 

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    et les pêcheurs qui ravaudent les filets 

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    Barque typique de Oued Laou 

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    Les cabanes de pêcheurs sur la plage

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou 

    Très belle promenade le long de la mer. Elle fait des kilomètres....

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    De très belles maisons à Oued Laou, comme partout au Maroc

    1er mai - Chefchaouen - Oued Laou

    Nous avons choisi le camping "Le jabali" (sanglier en espagnol) à 12 km de Oued Laou. Rustique. Nous sommes en fait chez un particulier qui croit avoir fait un camping. Les prises de courant sont aux normes internationales, comme vous le constatez. Prions le ciel pour qu'il ne pleuve pas ! L'environnement est sympa et naturel et Marley s'est un peu roulé dans le fumier lorsque nous sommes allés nous balader....On ne peut pas tout avoir !

     


    5 commentaires