• C'est le départ pour la 6ème édition du voyage annuel au Maroc de mi-mars à mi-mai.

    Nous sommes partis hier en 4x4 + caravane, pour approfondir ce que nous avons découvert l'an dernier.

    Le plaisir de la découverte nous fait supporter sans broncher le froid et la pluie de la route. Les vergers sont en fleurs en Espagne, mais à Valence ce soir, il fait 15 petits degrés avec du vent. (Camping car Park - Bétera - N 39°34'46" -O 0°26'44").

    Pas de photos pour cette partie de la route : pour ne pas réïtérer notre malheureuse expérience de l'an dernier, l'appareil photo est resté sagement caché. Et pourtant, le Canigou était très beau ce matin.

    Demain, ce sera pire : il est prévu 6° à Beas de Granada, notre prochaine étape. Et la pluie est annoncée. Mais nous aurons la Sierra Nevada sur le trajet et en face du camping...


    2 commentaires
  • 6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    Au pays de Don Quichotte, les éoliennes ont remplacé les moulins à vent

    La température est fraîche ce matin (16°) et le soleil est au rendez-vous. Les fallas de Valence vont commencer et nous partons en nous disant qu'il faudra revenir, spécialement pour ces fêtes si particulières. Il faudra penser à réserver un emplacement très longtemps à l'avance...

    Nous prenons l'A 7 (autovia à 2 x 2 voies gratuite) avec une circulation très dense jusqu'à Murcie. Il faut traverser cette région de Murcie pour comprendre les files de camions qui remontent chez nous... D'immenses serres partout, des champs d'orangers, de citronniers. Après Murcie, le calme revient. C'est la partie la plus jolie de ce parcours de 551 km. La température est bonne et monte jusqu'à 18°. Les arbres sont en fleurs, et les feuilles apparaissent.

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    Des serres et des champs de primeurs et des travailleurs ... marocains, certainement

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    La palmeraie d'Elche est inscrite au patrimoine de l'Unesco. Les palmiers poussent sans problème dans cette région, au climat très doux.

    Mais, hélas, la situation se dégrade. Mon site météo est fiable, 3 fois hélas !!!! Les nuages arrivent et nous cachent en partie la Sierra Nevada que nous n'avons jamais vue si enneigée. La route parcourt un plateau à 1000 m d'altitude. Partout des arbres fruitiers. 

    Nous passons une fois de plus sans nous arrêter devant des sites que nous nous promettons tous les ans de venir visiter : village troglodytique, parcs nationaux

     

      .6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

     

    Les maisons sont habitées et doivent être confortables l'été

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    Le village de Purullena est classé au patrimoine mondial de l'Humanité...

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    Pour nous, c'est à droite.

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada*

    La terre andalouse est toujours aussi spectaculaire

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

     

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    La sierra nevada 

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

    Vue superbe. Mais les nuages se concentrent .... 

    A 20 km de notre point d'arrivée (Camping Alto de Vinuelas (N 37°13'37" - O 3°29'17"), il pleut et la température est de ...5°. Nous n'irons donc pas, selon notre habitude, nous balader au village. Et pas de vue sur la Sierra Nevada. Tant pis.  Nous restons au chaud.

    6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada

     

     


    2 commentaires
  • Résumé du jour :

    Quelle journée, mes amis, quelle journée !!!

    Elle a commencé sous un merveilleux soleil avec un paysage splendide : la Sierra Nevada au soleil levant.

    7 mars 2018

    Certes, il fait un peu frais et il faut gratter sérieusement le pare-brise, mais le plaisir est là : il fait beau.

    Marley, comme nous, contemple la Sierra :

    7 mars 2018

    Départ à 8H42 pour la dernière étape espagnole. L'arrivée sur Grenade, 20 km après Beas de Granada, nous fait apercevoir des nuées de brouillard au ras du sol. Nous allons donc traverser des nappes de brouillard un peu épaisses, mais qui ne vont pas vraiment ralentir notre allure. Et le soleil revenu nous laisse voir de superbes paysages et des oliveraies à perte de vue :

    7 mars 2018

    "Tierra seca, tierra quieta de noches inmensas,

    viento en el olivar, viento en la sierra" (Federico Garcia Lorca).

    Tu te souviens, Emmanuelle ? Je ne peux passer en Andalousie sans me souvenir de ces moments précieux...

    7 mars 2018

    7 mars 2018

     

    Nous y sommes presque ! 

    Nous voici à Algeciras à midi. Billets en poche, nous déjeunons tranquillement car notre bateau pour Tanger est à 16 h.

    A 14 h, nous sommes sur le port. Surprise ! Un rallye composé de plus de 50 voitures allemandes est déjà là, et les participants ont visiblement chaud : les bières coulent à flots.

    Le temps passe. Jean Paul va aux nouvelles : notre bateau aura 1h30 de retard. Mais il fait très beau : 25° dans la voiture.

    Le départ effectif a lieu a 17 h 15. La traversée est très calme, mais depuis le bateau, nous apercevons des nuées qui semblent se répandre sur le sol marocain.

    Nous accostons à 19 h, sous une pluie battante.

    Les formalités douanières prennent une heure, toujours sous la pluie, avec un pauvre douanier plein de bonne volonté mais débordé par l'afflux de véhicules du rallye allemand. Mais il est gentil et efficace, malgré la pluie. Et une heure plus tard, nous en avons fini.

    Nous décidons de changer de destination : la nuit est noire, il pleut des cordes et les routes sont pleines d'eau. Notre GPS va nous conduire entre 45 et 50 à l'heure à Martil, destination que nous connaissons bien. Le patron du camping nous voit débarquer (c'est le mot), ahuri, sous un flot de pluie. Nous nous installons enfin, heureux d'être arrivés sans encombre...Il nous reste une dernière chose à faire : accompagner Marley sous la pluie pour faire ses besoins du soir. Pauvre poussin ! Il finit par s'exécuter et nous rentrons tous les trois un peu trempés...le camping étant devenu un petit lac... et nous n'avons pas pris nos bottes !

    Pour nous réconforter, nous ouvrons un "vin de séduction" nommé Quezaco avec un délicieux pâté de cochon aux pommes et au pain d'épices, accompagné d'une compote des coteaux nantais. Merci aux généreux donateurs du vin et du pâté (Pierre et Joce) grâce à qui cette fin de journée a un air de fête ! 


    votre commentaire
  • La pluie est tombée une grande partie de la nuit. Au matin, on slalome entre les flaques. Mais le soleil revient en fin de matinée ! Merveille !

    Après une inévitable visite à la banque pour faire du change, nous décidons de reprendre la route. Nous avons fait un tour au marché et nous avons regardé avec admiration la profusion de légumes que nous allons bientôt pouvoir déguster : pommes de terre nouvelles, petits pois, carottes, artichauts, tomates, concombres, pommes, poires, oranges, et toutes les herbes parfumées possibles.

    Nous résistons à la tentation de tout acheter, décidant de réserver nos achats à Assilah, notre prochaine destination. 

    Tout juste 100 km séparent Martil (côte méditerranéenne) de Assilah (côte Atlantique). Nous prenons une route transversale qui passe par Tetouan pour rejoindre l'autoroute de Rabat, qui nous conduit directement à notre destination. 

    8 mars Martil / Assilah

    Les routes sont parfois transformées en lac. 

    8 mars Martil / Assilah

    Les oueds sont pleins et débordent souvent.

    8 mars Martil / Assilah

    Vue partielle de la ville de Tétouan

    8 mars Martil / Assilah

    Le vert est la couleur dominante

    8 mars Martil / Assilah

    Fraises et framboises en vente au bord de la route

    8 mars Martil / Assilah

    Des fleurs partout dans les champs

    8 mars Martil / Assilah

    Nous arrivons à Assilah en début d'après-midi et nous installons au camping ECHRIGUI (N 35°28.327' - O 06°1.677'), qui jouxte celui où Joëlle et Daniel nous rejoignent Dimanche. La raison de notre choix : le soleil ! Le premier camping est bien ombragé, les arbres du second n'ont pas encore de feuilles. Et il fait très doux. C'est à peine croyable !!!!

    Nous nous rendons presque immédiatement chez Maroc Télecom pour résoudre les problèmes de communication et de réseaux. C'est chose faite ! La preuve : je peux ce soir poster ce message ! Pour fêter cela, nous allons déguster des calamars frits au restaurant tout proche.

    Demain, visite de Assilah.

     


    votre commentaire
  • Joli soleil ce matin au réveil. Très vite, le ciel se couvre, sans être menaçant. Nous faisons une première balade exploratoire dans la vieille ville d'Assilah, toute petite mais très intéressante. 

    Après le déjeuner, nous repartons sans Marley et avec l'appareil photo. La pluie commence à tomber. Nous ne nous laissons pas impressionner et continuons la balade entre les averses.

    Assilah a été successivement romaine, portugaise, espagnole et enfin marocaine. Cela se voit dans l'architecture : on se croirait en Andalousie. 

    9 mars - Assilah

    Une des tours de la ville qui protège une porte

    9 mars - Assilah

     

    une autre porte

    9 mars - Assilah

    Murailles intérieures

    9 mars - Assilah

    Murailles extérieures avec canons pointés vers la mer

     

    9 mars - Assilah

    Maisons blanches et murs bleus en partie basse

    9 mars - Assilah

    Ruelles étroites, piétonnes, bien sûr. Aucune voiture ne pénètre dans la vieille ville

    9 mars - Assilah

    Des moucharabiers aux fenêtres hautes

    9 mars - Assilah

    Noirs, bleus, verts, blancs  ..... les Marocains osent la couleur.

    9 mars - Assilah

    De très jolies portes en bois, parfois très anciennes

    9 mars - Assilah

    Des heurtoirs superbes

    9 mars - Assilah

    Un luminaire extérieur original

    9 mars - Assilah

     

    Peinture murale de Mustapha Belkadi (les muselées), festival de libre parole 2017 (juin-juillet)

    9 mars - Assilah

    Détail de l'encadrement de la porte à gauche de la photo précédente

    9 mars - Assilah

     

    Qui va trouver les 4 objets qui n'ont pas de double ?

     

    9 mars - Assilah

     

    Jolie poterie très soignée

    9 mars - Assilah

    Très peu de commerçants ouverts ce vendredi à l'heure où nous nous baladons. C'est jour de la prière et du couscous.

    9 mars - Assilah

     

    Petit port de pêche bien protégé des furies de l'océan

    9 mars - Assilah

    Superbe promenade le long de la mer. 

    Nous avons bravé la pluie mais nous avons bien fait, non ? Cela valait vraiment la peine !!!


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique