• 7 mars 2018

    Résumé du jour :

    Quelle journée, mes amis, quelle journée !!!

    Elle a commencé sous un merveilleux soleil avec un paysage splendide : la Sierra Nevada au soleil levant.

    7 mars 2018

    Certes, il fait un peu frais et il faut gratter sérieusement le pare-brise, mais le plaisir est là : il fait beau.

    Marley, comme nous, contemple la Sierra :

    7 mars 2018

    Départ à 8H42 pour la dernière étape espagnole. L'arrivée sur Grenade, 20 km après Beas de Granada, nous fait apercevoir des nuées de brouillard au ras du sol. Nous allons donc traverser des nappes de brouillard un peu épaisses, mais qui ne vont pas vraiment ralentir notre allure. Et le soleil revenu nous laisse voir de superbes paysages et des oliveraies à perte de vue :

    7 mars 2018

    "Tierra seca, tierra quieta de noches inmensas,

    viento en el olivar, viento en la sierra" (Federico Garcia Lorca).

    Tu te souviens, Emmanuelle ? Je ne peux passer en Andalousie sans me souvenir de ces moments précieux...

    7 mars 2018

    7 mars 2018

     

    Nous y sommes presque ! 

    Nous voici à Algeciras à midi. Billets en poche, nous déjeunons tranquillement car notre bateau pour Tanger est à 16 h.

    A 14 h, nous sommes sur le port. Surprise ! Un rallye composé de plus de 50 voitures allemandes est déjà là, et les participants ont visiblement chaud : les bières coulent à flots.

    Le temps passe. Jean Paul va aux nouvelles : notre bateau aura 1h30 de retard. Mais il fait très beau : 25° dans la voiture.

    Le départ effectif a lieu a 17 h 15. La traversée est très calme, mais depuis le bateau, nous apercevons des nuées qui semblent se répandre sur le sol marocain.

    Nous accostons à 19 h, sous une pluie battante.

    Les formalités douanières prennent une heure, toujours sous la pluie, avec un pauvre douanier plein de bonne volonté mais débordé par l'afflux de véhicules du rallye allemand. Mais il est gentil et efficace, malgré la pluie. Et une heure plus tard, nous en avons fini.

    Nous décidons de changer de destination : la nuit est noire, il pleut des cordes et les routes sont pleines d'eau. Notre GPS va nous conduire entre 45 et 50 à l'heure à Martil, destination que nous connaissons bien. Le patron du camping nous voit débarquer (c'est le mot), ahuri, sous un flot de pluie. Nous nous installons enfin, heureux d'être arrivés sans encombre...Il nous reste une dernière chose à faire : accompagner Marley sous la pluie pour faire ses besoins du soir. Pauvre poussin ! Il finit par s'exécuter et nous rentrons tous les trois un peu trempés...le camping étant devenu un petit lac... et nous n'avons pas pris nos bottes !

    Pour nous réconforter, nous ouvrons un "vin de séduction" nommé Quezaco avec un délicieux pâté de cochon aux pommes et au pain d'épices, accompagné d'une compote des coteaux nantais. Merci aux généreux donateurs du vin et du pâté (Pierre et Joce) grâce à qui cette fin de journée a un air de fête ! 

    « 6 mars 2018 - Valencia / Beas de Granada8 mars Martil / Assilah »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :