• 27 avril - au camping Le Rekkam

    Aujourd'hui, nous faisons provision de chaleur et de soleil avant de prendre vraiment la route vers le nord.

    Nous faisons connaissance avec Rekkam, petite ânesse de 6 mois, très espiègle. Elle n'aime que les carottes et les pommes. Très familière, elle vient même manger sur la table sans y être invitée... Quand elle décide de jouer avec Marley, ce dernier, prudemment, se réfugie dans la caravane...

    27 avril - au camping Le Rekkam

    Nous apprécions beaucoup la qualité de l'accueil de François et son camping est confortable.

    Il est aussi d'excellent conseil pour les balades et nous propose justement de retourner à 20 km de là pour voir le fort d'où l'armée française surveillait la vallée du Guir  et la plaine du Rekkam.

    Nous avions vu ce gigantesque édifice lors de notre balade, mais nous en ignorions l'histoire. La piste pour y monter démarre 200 m après le début de la route de Gourrama. Les 3 à 4 km de piste sont faisables en 4 x 4. Elle est très dure pour les quads, aux dires d'un camping cariste qui l'a faite.

    Lorsque nous reviendrons, nous la ferons à pied pour profiter pleinement de l'environnement et nous irons jusqu'aux tours de guet que l'on aperçoit sur le plateau pour avoir, nous aussi, la vue que les militaires avaient.

    On suppose que sa construction date de l'époque du protectorat mais le seul blason visible est un ancien blason de l'armée marocaine.

    27 avril - au camping Le Rekkam

    27 avril - au camping Le Rekkam 

    L'arrivée sur le haut du plateau et la découverte de l'édifice entier 

    27 avril - au camping Le Rekkam 

    le seul blason visible serait un ancien blason de l'armée marocaine

    27 avril - au camping Le Rekkam

    la tour principale

    27 avril - au camping Le Rekkam

    la muraille extérieure et les meurtrières

    27 avril - au camping Le Rekkam 

    L'emplacement est stratégique : tous les mouvements de la vallée du Guir et de la plaine sont visibles

    27 avril - au camping Le Rekkam 

    Ce puits semble très profond (Daniel a bien entendu jeté un caillou). François nous informe qu'une équipe de spéléologues doit y descendre la semaine prochaine pour le sonder. De sombres histoires de prisonniers jetés dans le puits en 1940 hantent certains esprits. Quand nous approchons, de drôles de bruits en sortent. Cela donne un peu le frisson. Ce ne sont que des pigeons, paraît-il.

    27 avril - au camping Le Rekkam

    A droite, vraisemblablement, les chambres des soldats 

    27 avril - au camping Le Rekkam

    Enclos pour les bêtes ? 

    27 avril - au camping Le Rekkam

    Canal d'irrigation pour récupérer l'eau des rares pluies ?

    27 avril - au camping Le Rekkam

    Le canal aboutit dans un bassin

    27 avril - au camping Le Rekkam

    Deux tours sur le plateau : l'une d'où l'on domine toute la plaine, l'autre (qu'on aperçoit sur la photo de l'enclos) qui domine la vallée du Ziz

    27 avril - au camping Le Rekkam

    La plaine

    27 avril - au camping Le Rekkam

    La tour est placée juste en face de la vallée qui part à gauche

    27 avril - au camping Le Rekkam

    la tour principale domine le Ziz et  les vallées des oueds qui s'y jettent

    27 avril - au camping Le Rekkam

    De retour au camping, quelques nuages dans la journée qui s'éloignent le soir et donnent au ciel cette superbe couleur

    27 avril - au camping Le Rekkam 

    Nous sommes vendredi Cet excellent couscous nous est offert par François. Félicitations à la cuisinière ! Et merci à François !

    « 26 avril - Boudnib - Bni Tadjit - Bouanane - Boudnib28 avril - Boudnib / Zeïda »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :