• 26 mars - Tata - Tleta de Tagmout

    Petite balade au nord de Tata. L'oasis de Tleta de Tagmout nous paraît être une bonne destination. 

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Marley aime l'environnement du camping Dar Ouanou. Nous sommes seuls. Il fait donc le tour du propriétaire...

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Les jupes bleues des femmes sont superbes. Le bleu a toutes les nuances. Le châle, lui, est noir pour toutes.

    Nous prenons la P 1805 en direction de Igherm. 50 km à faire, le long du lit de l'oued Tata, avec les montagnes dont les plissements semblent issus d'un gigantesque combat de titans.

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Les femmes rentrent avec la provision d'herbe

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    L'oued Tata est puissant. Il creuse la terre en tranchées profondes

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

     

    L'eau n'est pas loin. L'irrigation goutte à goutte s'étend autour de Tata

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    L'oued Tata

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Un nuage passe très vite. Pas de quoi faire ruisseler l'eau dans les oueds. Pourtant, l'odeur de la terre humide monte immédiatement.

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    La nature est le meilleur sculpteur qui soit

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Dans cet univers si hostile, des nomades

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Après des kilomètres de montagne, soudain, un plateau. Nous sommes à 1050 m et arrivons à Tleta de Tagmout.

    Nous nous installons au gite-camping de Tagmout. Nous sommes chez l'habitant. Le parking public (!) prévu pour les CC n'est pas doté de l'électricité. Abdallah nous fait donc entrer chez lui. C'est très étroit, car nous sommes dans une cour intérieure, bien à l'ombre. Superbe. Plein de chants d'oiseaux. Sanitaires propres. 

    Que pouvons-nous faire là ? Visiter l'Agadir d' Aïn Kin, à quelques kilomètres plus loin. Une route toute neuve y mène, mais Abdallah nous propose d'y aller avec sa propre voiture pour 150 drh. Affaire faite. Rendez-vous pris pour 16 H 30.

    Ce sera 17 h 15. Abdallah nous a oubliés et s'en excuse. Son père est très malade et il se fait du souci. Pour se soigner, il faut gagner Agadir... Diabète et complications cardiaques. Fréquent ici.

    Nous partons néanmoins. La voiture d'Abdallah, c'est sûr, ne passerait pas le contrôle technique chez nous. Mais elle roule et pour les 8 km à faire, ce sera parfait.

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute 

    Cet agadir comporte 77 cases et sert encore à entreposer le grain

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Magnifique entrée

    Il faut contacter le gardien. Abdallah lui téléphone. Il est au jardin. Il arrive, va chercher la clef.

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute 

    Le gardien de l'agadir d'Aïn Kin

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute 

    La clef est en argent ciselé. Elle actionne une serrure en bois

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute 

    Une échelle en tronc de palmier permet de monter aux cases

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Les titres de propriété sont inscrits sur des rouleaux de bois de laurier qui n'est pas attaqué par les insectes

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Dans ce roseau, un manuscrit est précieusement gardé

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Après le grenier, nous visitons la Kasba, restaurée elle aussi par l'architecte franco-marocaine Salima Naji connue pour la restauration des agadirs comme ceux d'Amtoudi ou de Aïn Kin par exemple.

    Les propriétaires de cette kasbah vivent à Casablanca. La kasbah est inhabitée et gardée par le même gardien que l'agadir.

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    La porte d'entrée

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Les portes des pièces, sculptées ou peintes, sont magnifiques

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Ce trou est un nid de pigeon. Il y en a dans tous les murs

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    De la terrasse de la kasbah, on aperçoit les tas d'orge prêts à être battus

    26 mars - Tata - Tleta de Tagmoute

    Souvenir, souvenir... 

    A notre retour, nous allons voir la coopérative des femmes. Nous achetons de la confiture de dattes, des amandes et ....des beignets.

    Elles sont ravies de notre visite. Nous commandons deux pains d'orge pour le lendemain 10 h.

    Nous dînons au gîte d'un gigantesque couscous qui aurait au moins satisfait l'appétit de 6 personnes. Un magnifique plateau de fruits et un méga pain d'orge nous est également présenté. Abdallah nous suggère de prendre du couscous pour le camping-car et nous n'en prendrons que la moitié ! Nous terminons par un thé parfumé au thym avec petits gâteaux. Et ceci pour 7€ par personne. Beaucoup de gentillesse, de désir de bien faire.

    Nous bavardons avec notre hôte qui nous amène un superbe livre sur les agadirs de l'Anti-Atlas occidental. Nous nous offrons ce cadeau pour notre anniversaire de mariage qui approche. Non seulement il est beau, mais il nous offre la perspective de plein de balades ....

    Belle journée.

     

     

     

    « 25 mars - Agouzil27 mars - Tleta de Tagmout - Tata »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Mars à 15:48
    Très belle visite qui est à notre programme...quand on arrivera à traverser!!!
    2
    Natounet69
    Mercredi 27 Mars à 16:33
    Ce sera encore meilleur quand vous y serez ! Rappelle-toi ce dicton marocain : "vous avez la montre, nous, nous avons le temps" !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :