• 18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Voici notre programme de la journée : 

    Départ du camping et route des crêtes (P1004) qui nous conduit aux cascades d'Imouzzer, déjeuner au pied des cascades, puis P 1001 en direction de Argana et du plus grand rucher collectif au monde, et enfin, retour par la N.8 vers Agadir puis vers le camping.

    Nous partons à 9 h le matin et prenons avec enthousiasme la P 1004 à Aghroud, route de crêtes qui promet d'être très belle. Nous sommes entre 1150 et 1300m d'altitude. Elle conduit directement à Imouzzer.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Vous en conviendrez, cela commence bien. Une mer d'huile, un panorama superbe

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    La route grimpe allègrement, nous aussi

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Mais la jolie route se transforme en piste caillouteuse pas roulante du tout et le temps se couvre

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Des merveilleux paysages envisagés, nous ne voyons strictement rien pendant 40 km où nous sommes dans la brume complète. Nous rencontrons seulement une famille de sangliers  avec 8 ou 10 marcassins que le véhicule affole et qui fuient à notre approche. Bien sûr, nous nous gardons bien de descendre du véhicule...

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Les pluies de l'hiver font tomber les roches . Celui-ci est bien mal tombé. Heureusement, la place est suffisante pour passer à côté et pas moyen, le cas échéant, de faire demi-tour. A gauche, un vide impressionnant, Dieu merci masqué par le brouillard.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

     

    Voici les restes d'un chantier de charbonniers

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    On ne le dirait pas, mais il faut grimper un talus de 80 cm : une nouvelle route est en construction. Jean Paul se met en 4x4  et le Koléos monte bravement.

    La nouvelle route - piste a coupé notre P 1004, mais un ouvrier nous dit qu'il suffit de rouler sur le remblai  et que nous arriverons à Imouzzer. Parfait. Nous continuons. Et cela nous va mieux, car la future route est plus "roulante" que la piste caillouteuse. Le GPS nous dit que nous sommes à 25 km de notre destination.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Ce troupeau de chèvres est apeuré en voyant le véhicule. Nous nous arrêtons complètement pour ne pas les effrayer davantage.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    La brume s'est enfin dissipée, nous laissant imaginer ce que nous n'avons pas vu...

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Au loin, nous apercevons le début de la route-piste que nous avons croisée.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

     

    Depuis quelques kilomètres, nous sommes de nouveau sur la piste sur laquelle des ouvriers travaillent. Au bas de ces lacets, la route est barrée par des engins et les ouvriers font sauter les roches à l'explosif. Il nous faut faire demi-tour. Les ouvriers nous expliquent qu'il faut remonter 24 km en arrière. D'autres, rencontrés plus haut, nous affirment qu'il faut passer là d'où nous venons.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Malgré toutes ces tribulations, nous admirons le paysage.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Nous faisons demi-tour et prenons la nouvelle route-piste jusqu' à son point de départ, qui est en fait la piste que nous apercevions tout à l'heure. Nous avons changé de montagne. Tout là-haut, on fait sauter les roches à l'explosif. Nous n'étions pas très loin.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Nous nous en sortons finalement très bien car nous arrivons au village de Tamzergourte, qui est au départ de la Vallée du Paradis. Nous sommes en plein dans le chantier de la construction d'une route qui va relier Tamzergourte à Imouzzer par la montagne, car l'oued détruit tous les ans la route de cette vallée très renommée et recherchée par les Marocains pour ses petites criques et ses petits coins propices à la baignade et au pique-nique.

    Nous sommes dimanche et un désordre indescriptible règne dans la vallée. Des voitures garées partout, d'autres qui essaient d'avancer sur une route souvent transformée en piste à 1 voie par l'oued Tamraght.

    Une fois la vallée du Paradis passée, nous remontons sur le plateau avant de redescendre vers les cascades d'Imouzzer.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Oh, divine surprise ! A Imouzzer, une grande fête a lieu car la pluie abondante a fait jaillir les cascades et le "voile de la mariée" est de nouveau visible. Les musiciens sont là pour fêter l' évènement. "C'est l'enfer", nous dit un jeune garçon chargé de faire garer les voitures. En effet ! Nous l'approuvons. Il es 15 H, nous n'avons pas déjeuné et nous mourons de faim.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Un excellent tajine au boeuf va nous redonner du tonus pour continuer.. Avec un coca...Et, oui, cela m'arrive, pour éviter l'eau...

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Nous repartons à 16 h30 vers Argana, but de notre balade par la P 1001. Sur le plateau, les amandiers sont en fleurs.  L'habitat est très différent de celui rencontré jusque là.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Le terrain est très caillouteux...

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Des ruches modernes

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Nous surplombons le barrage Abdelmoumen.

    Nous prenons la N.8 pour arriver dans la commune d'Argana.

    Il est presque 18 h et 10 km de piste nous conduisent à Inzerki. Les coordonnées GPS fournies par le guide sont inexactes et il nous faut faire 3 km supplémentaires de piste pour parvenir au rucher collectif traditionnel, que Brahim, président de l'association des apiculteurs traditionnels d'Inzerki, nous fait visiter (Brahim Chetoui - 06 73 90 79 64 ). C'est le plus grand rucher collectif du Maroc, et selon Brahim, du monde.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Le rucher est construit en bois, et chaque famille possède un certain nombre de cases. 

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Dans chaque case, un cylindre en osier tressé, recouvert extérieurement de boue séchée, fermée par un tampon en bois, percé d'un petit trou. Les abeilles construisent leur rucher à l'intérieur. Lorsque la ruche est pleine, elles en construisent une autre à côté. 

    Ces ruches sont encore utilisées par quelques apiculteurs, car la qualité du miel est exceptionnelle et complètement naturelle. Les ruches produisent de 3 à 10kg de miel contre 30 à 40  pour une ruche moderne. Les abeilles consomment en effet une grosse partie de leur miel pour construire la ruche.

    18 mars - les cascades d'Imouzzer et le rucher d'Inzerki

    Nous sommes repartis avec notre pot de miel, en nous promettant de revenir un jour voir cet homme passionné et passionnant. De plus, en le prévenant, il fait aussi table d'hôtes. A retenir...

    Nous repartons vers Agadir à 19 h. La tombée est tombée lorsque nous quittons la piste. Nous choisissons de revenir par l'autoroute, plus sûr, à notre point de départ.

    Un grand point de satisfaction : le Koléos s'est magnifiquement comporté et a réussi tous les tests de la journée. Il faut dire que le pilote est exceptionnel !!!!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « 17 mars - Camping Terre d'Océan à Imi Ouaddar19 mars - le grenier d'Inoumar »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Mars à 11:23

    Bonjour,

    Juste une petite question. Ou se trouve Brahim et peut il nous conduire au rucher, depuis un stationnement où l'on peut laisser un camping-car, car pour nous piste interdite.

    Ce ne sera pas pour cette année car je pense que la route de la vallée du paradis est en très mauvais état sur pas mal de kms, mais peut être plus facile d'arriver à Argana par la route de Marrakech..

    Merci d'avance. Bonne continuation.

    Bises

      • Mercredi 21 Mars à 11:57

        Bonjour, Huguette

        Il faut venir au rucher par la N8 ou par autoroute, sortie Argana. La piste est roulante, mais même si Brahim nous dit que des campings cars de 7 m viennent jusqu'au rucher, nous n'irions pas personnellement avec notre CC. La difficulté ne provient pas de la piste, mais du tracé (voie unique et virages à l'équerre, difficultés de retournement). Brahim habite à côté du rucher. Nous ne savons pas s'il est motorisé. Il parle très bien français. Le mieux est donc de le contacter. Il fait table d'hôtes en le prévenant deux ou trois jours à l'avance. 

        La route de la Vallée du Paradis est en effet en très, très mauvais état. A éviter absolument en CC cette année. Par contre, une déviation est en construction pour éviter la Vallée du Paradis et rejoindre directement Imouzzer. 

    2
    Jeudi 22 Mars à 16:26

    Bonjour,

    Merci pour ta réponse, cela fait des années que l'on remet. on va finir par y arriver.

    A Issi on nous avait indiqué quelqu'un qui pourrait nous y conduire ( je ne sais pas s'il en est toujours ainsi), mais il faut emprunter la vallée du Paradis donc niet..

    On remettra peut être à l'an prochain.

    Bonne continuation

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :